Comment Deer and Doe m’a redonné goût à la couture

L’année dernière, j’étais un peu découragée de la couture. J’avais plusieurs projets commencés, ce genre de patrons coupés dont on a perdu les explications, mis de côté plusieurs semaines puis qu’on oublie au fond d’un placard… J’essayais en parallèle (et un peu en vain) de comprendre quelque chose aux patrons japonais, et les patrons vintage trouvés sur Etsy s’avéraient trop compliqués pour moi. Bref, j’étais dans une impasse.

Puis, via le blog de Charlotte Auzou j’ai découvert la marque de patrons Deer and Doe. Une petite marque française qui m’a tout de suite fait penser à Colette une autre marque que j’aime beaucoup.

J’ai commencé par la blouse Airelle, j’ai continué avec la robe Sureau et hier j’ai fini le short Châtaigne. Et tous ces modèles ont été vraiment un plaisir à réaliser, pour un tas de raisons : ils sont très bien expliqués pour les débutantes comme moi, les coupes sont parfaites, et surtout les modèles sont vraiment jolis et originaux. Ce qui donne envie de les terminer le plus vite possible –> ce qui motive –> ce qui donne un grand sentiment de satisfaction une fois la tâche terminée. Je suis sûre de porter tous les vêtements Deer and Doe que j’ai pu faire, ce qui n’est vraiment pas le cas de tout ce que j’ai pu coudre par le passé… (cf toutes les horreurs jetées à la poubelle lors du dernier ménage de printemps)

Vivement de nouveaux modèles !  Ci-dessous quelques-unes de mes réalisations.

deer-and-doe-1

De gauche à droite : Robe Sureau , Short Châtaigne (tissus : Reine), Robe Sureau (tissus : Coupons Saint Pierre)

Les patrons sont tous disponibles dans la très jolie boutique parisienne Lil Weasel.

 

 

Calendrier de l’avent DIY #20 : Pretty Felt Flowers

Sur le blog de Colette il y a quelques jours, Caitlin proposait un tutoriel pour faire des fleurs en feutrine. Ce qui tombe assez bien, puisque j’ai un stock de feutrine, qui date de l’époque où je voulais réaliser mon Hobbes dans cette matière. Finalement j’en ai fait un amigurumi et je n’ai pas su quoi faire de ma feutrine orange et blanche. Affaire à suivre, donc !
Le tutoriel de Colette provient évidemment d’un livre japonais !

Calendrier de l’avent DIY #17 : Acheter sa mercerie sur Etsy

La mercerie, c’est un gouffre financier. On ne comprend jamais pourquoi, mais le prix d’un pull / d’une jupe / d’un chemisier fait main se gonfle déraisonnablement au moment d’acheter fermetures éclairs, boutons et compagnie. Personnellement, j’ai contourné ce problème en achetant toute ma mercerie (ou presque) sur Etsy. Il ne faut pas être pressé, c’est sûr (comptez une semaine pour les boutiques que je vais vous citer), mais ça en vaut la peine financièrement ! Voilà aussi comment je me retrouve avec des sachets de 100 boutons pressions quand je n’en avais besoin que de 5…

Quelques boutiques Etsy sur lesquelles j’ai commandé de la mercerie (très sérieuses, donc) :
kandcsupplies : pour les fermetures éclairs
NancysGem : pour les boutons pressions, les perles, les fermoirs
craftsutopia : pour les fermoirs de broche, les petits nœuds en tissus, les perles

Calendrier de l’avent DIY #16 : Patrons Vintage

Etsy regorge de patrons vintage, c’est bien connu. Les plus jolis datent souvent des années 50 et 60, et les vendeuses trouvent ça logique de leur ajouter la mention “Mad Men” ce qui a le chic de m’agacer. En tous cas, de mon expérience, les meilleurs patrons vintage sont les McCalls, ils coûtent souvent assez peu cher (même si ça a tendance à augmenter avec la mode de la couture aux US), et on trouve à peu près toutes les tailles. Il faut aimer fouiller, c’est sûr.

On peut déjà commencer par affiner la recherche à quelques mots clés : vintage McCalls Patterns par exemple. (je vous mets le lien parce que je suis super chic) Et là c’est la porte ouverte à tous les styles Audrey Hepburn possibles et imaginables. Dans Funny Face elle a quand même une élégance surnaturelle.

Et hop, cadeau : (là elle n’a pas encore de beaux vêtements, elle est en mode bibliothécaire coincée et tout)

http://www.youtube.com/watch?v=q-ehvaRd1Xk

Calendrier de l’avent DIY #10 : Patrons gratuits

J’aime tellement l’air étrange de ce chien qu’il fallait absolument que j’utilise cette image pour illustrer la 10ème case de mon calendrier de l’avent DIY. Qui est en fait destinée à vous faire découvrir Lionbrand, une marque de laine américaine qui me tente pas mal depuis quelques temps. La laine a l’air de bonne qualité, et ils proposent une multitude de patrons gratuits. Il faut beaucoup fouiller, parce qu’il y a tout et n’importe quoi, mais ça vaut le coup d’œil. Seul petit bémol, il faut s’inscrire pour profiter de ces avantages.

Calendrier de l’avent DIY #8 : Minipop


Minipop ne rentre pas vraiment dans la catégorie du DIY, parce que le projet n’implique pas que vous fassiez quelque chose de vos dix doigts. Mais Minipop vous encourage à acheter du fait main, et comme ça me tient également à cœur, il trouve une place tout à fait légitime dans ce calendrier de l’avent.
Minipop, c’est une histoire de famille. Chacun ajoute sa petit pierre à l’édifice autour d’Hélène, ma maman, qui a enfin eu envie de faire quelque chose de sa créativité débordante. Elle a toujours fait des pulls, toujours cousu, toujours aimé utiliser des restants de laine pour bricoler des choses. Et aujourd’hui elle monte ce beau projet, alors on a tous envie de faire quelque chose pour que ça marche.
Moi j’écris, avec mes petits mots et mes petits moyens, et je me suis aussi mise derrière ma machine à coudre pour bricoler deux ou trois bandeaux qui seront disponibles sur le site très bientôt.

Qu’est-ce qu’on trouve sur Minipop ?  Des tas de choses. Déjà, des coussins. Pour chats, de préférence. Parce que dans le QG de Minipop, à Brest, les chats se sont multipliés comme des petits pains. (et le chien a lui même muté en chien-chat assez rapidement) Les coussins sont presque tous réalisés avec du tissus japonais, de grande qualité donc, et pour avoir demandé son avis à mon propre chat, ils sont très confortables.
Ensuite, on y trouve des jupes. Bien plus jolies, confortables et solides que n’importe quelle jupette H&M. Des jupes pour celles qui en ont assez de ce qu’on achète cher et que l’on jette après deux ou trois usages. De tous ces vêtements faits dans des conditions plus que douteuses, que l’on se procure dans ces grands centres commerciaux sans âme. Parce que le fait main, c’est plus éthique, et c’est comme ça.
Et enfin, parce qu’on adore aussi la pâtisserie, on y trouve un large choix de tabliers, des funky, des sérieux, pour femmes et pour hommes, tous extrêmement solides. Et je le dis en connaissance de cause – j’en ai un depuis deux ans, et je le lave à 40° au moins 3 fois par mois. Et il n’a rien perdu de sa superbe. Dans la catégorie cuisine, on trouve aussi des couvre-théières. Un peu le truc qui a changé ma vie. En tant que tea-addict, c’est l’accessoire indispensable du rituel du five o’clock. Le thé reste chaud plusieurs heures sous le couvre-théière, et ça, ça n’a pas de prix.

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour y faire ses courses de noël ?

Calendrier de l’avent DIY #6 : Junku à Paris

Que vous cherchiez à faire un châle, la robe d’Audrey Hepburn dans Breakfast At Tiffany’s ou un cardigan pour votre carlin (on ne juge pas), Junku a forcément un livre pour vous. Cette grande librairie japonaise, située rue des Pyramides à Paris est une mine d’or pour les fans de manga, les amateurs de littérature japonaise, les adeptes d’origami et bien sûr pour les fans de tricot, couture, crochet et broderie. On peut acheter les yeux fermés n’importe lequel des ouvrages en vente à Junku, il est de toutes façon avéré que les japonais sont les rois de cette chose que l’on appelle par chez nous les “loisirs créatifs”. Il faut un peu de temps pour s’adapter à la barrière de la langue, mais les patrons japonais sont souvent illustrés de photos ou de schémas expliquant plutôt bien de quoi il retourne.

Ils proposent aussi la plupart de leurs titres sur leur boutique en ligne.

Junku
18 rue Pyramides
75001 Paris

Calendrier de l’avent DIY #3 : Du tissus japonais pour Noël

Etsy regorge de tissus japonais, ça n’est plus un secret. Mais ce qui est bon à savoir c’est que ces tissus sont aussi disponibles dans leurs habits de noël. Et exit les tissus brillants plein d’étoiles et d’immense sapins kitschs : les tissus japonais sont de bons goûts et c’est une vérité générale. Quelques idées de tissus pour des nappes et décorations en tout genre !

Calendrier de l’avent DIY #1 : The Colette Sewing Handbook

Colette Patterns
J’ai décidé de sélectionner chaque jour quelque chose en rapport avec la couture ou le fait main, pour faire une sorte de petit calendrier de l’avent DIY, qui peut aussi donner des idées pour noël (pourquoi pas). Pour commencer, j’ai choisi de mettre en avant ce livre de couture, the Colette Sewing Handbook. Je suis de très près Colette Patterns depuis quelques mois, et j’aime vraiment les créations qu’on peut y trouver. Très en accord avec le retour en flèche du DIY aux US. Le blog est aussi plein de bonnes idées et de conseils (un tutorial pour un col claudine en léopard, par exemple !).

Les robes qu’on trouve dans le Colette Sewing Handbook ont quelque chose de très vintage, avec des coupes inspirées des années 50, plutôt cintrées et descendant au genoux. Le livre est disponible sur amazon et si vous êtes intéressés par acheter certains modèles à l’unité, c’est possible sur le site de Colette Patterns.

Deux jupes pour le prix d’une

J’ai acheté il y a quelques temps chez mon fournisseur officiel de patrons japonais Junku un livre qui m’a été particulièrement utile. On y trouve des jupes de toutes formes en 4 tailles (S, M, L, LL). Ce qu’il y a de génial avec ce livre, c’est qu’il est illustré par des photos (voir si dessous), ce qui rend l’exécution de certaines manipulations bien plus faciles. J’avais déjà testé deux ou trois jupes, et j’ai fini par porter mon attention sur celle-ci, une jupe simple avec un volant et deux élastiques fins à la taille. Je l’ai trouvée tellement simple à faire/jolie, que j’ai décidé d’en faire une autre le lendemain.

A while ago, I bought a book of Japanese patterns at my favorite store Junku. It has been extremely helpful to me. It includes patterns for different kinds of skirts, and it’s full of explanatory pictures (see below) marking the different steps of the making of the skirt. It’s much easier to understand things with pictures ! I had tried a couple of  skirts from this book already, but I loved this one so much I made a second one the day after !


 

 

Vous pouvez trouver le livre en question ici. Les patrons sont à décalquer, et les modèles sont plutôt simples. Ce livre est aussi très utile pour apprendre quelques bases, comme la pose d’une fermeture éclair, l’insertion d’un élastique, les ourlets du bas… J’ai appris beaucoup de techniques dans ce livre, surtout grâce aux photos très explicites. Difficile de se tromper !

Les deux tissus que j’ai utilisés viennent des coupons de Saint Pierre.

You can order the book here. The patterns are fairly simple. This book is also very useful if you want to learn some basic techniques, such as sewing a zipper, making an elasticated waistband, hems… I learned a lot from this book thanks to all the pictures. It’s hard to get it wrong !