Comment Deer and Doe m’a redonné goût à la couture

L’année dernière, j’étais un peu découragée de la couture. J’avais plusieurs projets commencés, ce genre de patrons coupés dont on a perdu les explications, mis de côté plusieurs semaines puis qu’on oublie au fond d’un placard… J’essayais en parallèle (et un peu en vain) de comprendre quelque chose aux patrons japonais, et les patrons vintage trouvés sur Etsy s’avéraient trop compliqués pour moi. Bref, j’étais dans une impasse.

Puis, via le blog de Charlotte Auzou j’ai découvert la marque de patrons Deer and Doe. Une petite marque française qui m’a tout de suite fait penser à Colette une autre marque que j’aime beaucoup.

J’ai commencé par la blouse Airelle, j’ai continué avec la robe Sureau et hier j’ai fini le short Châtaigne. Et tous ces modèles ont été vraiment un plaisir à réaliser, pour un tas de raisons : ils sont très bien expliqués pour les débutantes comme moi, les coupes sont parfaites, et surtout les modèles sont vraiment jolis et originaux. Ce qui donne envie de les terminer le plus vite possible –> ce qui motive –> ce qui donne un grand sentiment de satisfaction une fois la tâche terminée. Je suis sûre de porter tous les vêtements Deer and Doe que j’ai pu faire, ce qui n’est vraiment pas le cas de tout ce que j’ai pu coudre par le passé… (cf toutes les horreurs jetées à la poubelle lors du dernier ménage de printemps)

Vivement de nouveaux modèles !  Ci-dessous quelques-unes de mes réalisations.

deer-and-doe-1

De gauche à droite : Robe Sureau , Short Châtaigne (tissus : Reine), Robe Sureau (tissus : Coupons Saint Pierre)

Les patrons sont tous disponibles dans la très jolie boutique parisienne Lil Weasel.

 

 

Calendrier de l’avent DIY #20 : Pretty Felt Flowers

Sur le blog de Colette il y a quelques jours, Caitlin proposait un tutoriel pour faire des fleurs en feutrine. Ce qui tombe assez bien, puisque j’ai un stock de feutrine, qui date de l’époque où je voulais réaliser mon Hobbes dans cette matière. Finalement j’en ai fait un amigurumi et je n’ai pas su quoi faire de ma feutrine orange et blanche. Affaire à suivre, donc !
Le tutoriel de Colette provient évidemment d’un livre japonais !

Calendrier de l’avent DIY #17 : Acheter sa mercerie sur Etsy

La mercerie, c’est un gouffre financier. On ne comprend jamais pourquoi, mais le prix d’un pull / d’une jupe / d’un chemisier fait main se gonfle déraisonnablement au moment d’acheter fermetures éclairs, boutons et compagnie. Personnellement, j’ai contourné ce problème en achetant toute ma mercerie (ou presque) sur Etsy. Il ne faut pas être pressé, c’est sûr (comptez une semaine pour les boutiques que je vais vous citer), mais ça en vaut la peine financièrement ! Voilà aussi comment je me retrouve avec des sachets de 100 boutons pressions quand je n’en avais besoin que de 5…

Quelques boutiques Etsy sur lesquelles j’ai commandé de la mercerie (très sérieuses, donc) :
kandcsupplies : pour les fermetures éclairs
NancysGem : pour les boutons pressions, les perles, les fermoirs
craftsutopia : pour les fermoirs de broche, les petits nœuds en tissus, les perles

Calendrier de l’avent DIY #1 : The Colette Sewing Handbook

Colette Patterns
J’ai décidé de sélectionner chaque jour quelque chose en rapport avec la couture ou le fait main, pour faire une sorte de petit calendrier de l’avent DIY, qui peut aussi donner des idées pour noël (pourquoi pas). Pour commencer, j’ai choisi de mettre en avant ce livre de couture, the Colette Sewing Handbook. Je suis de très près Colette Patterns depuis quelques mois, et j’aime vraiment les créations qu’on peut y trouver. Très en accord avec le retour en flèche du DIY aux US. Le blog est aussi plein de bonnes idées et de conseils (un tutorial pour un col claudine en léopard, par exemple !).

Les robes qu’on trouve dans le Colette Sewing Handbook ont quelque chose de très vintage, avec des coupes inspirées des années 50, plutôt cintrées et descendant au genoux. Le livre est disponible sur amazon et si vous êtes intéressés par acheter certains modèles à l’unité, c’est possible sur le site de Colette Patterns.

Deux jupes pour le prix d’une

J’ai acheté il y a quelques temps chez mon fournisseur officiel de patrons japonais Junku un livre qui m’a été particulièrement utile. On y trouve des jupes de toutes formes en 4 tailles (S, M, L, LL). Ce qu’il y a de génial avec ce livre, c’est qu’il est illustré par des photos (voir si dessous), ce qui rend l’exécution de certaines manipulations bien plus faciles. J’avais déjà testé deux ou trois jupes, et j’ai fini par porter mon attention sur celle-ci, une jupe simple avec un volant et deux élastiques fins à la taille. Je l’ai trouvée tellement simple à faire/jolie, que j’ai décidé d’en faire une autre le lendemain.

A while ago, I bought a book of Japanese patterns at my favorite store Junku. It has been extremely helpful to me. It includes patterns for different kinds of skirts, and it’s full of explanatory pictures (see below) marking the different steps of the making of the skirt. It’s much easier to understand things with pictures ! I had tried a couple of  skirts from this book already, but I loved this one so much I made a second one the day after !


 

 

Vous pouvez trouver le livre en question ici. Les patrons sont à décalquer, et les modèles sont plutôt simples. Ce livre est aussi très utile pour apprendre quelques bases, comme la pose d’une fermeture éclair, l’insertion d’un élastique, les ourlets du bas… J’ai appris beaucoup de techniques dans ce livre, surtout grâce aux photos très explicites. Difficile de se tromper !

Les deux tissus que j’ai utilisés viennent des coupons de Saint Pierre.

You can order the book here. The patterns are fairly simple. This book is also very useful if you want to learn some basic techniques, such as sewing a zipper, making an elasticated waistband, hems… I learned a lot from this book thanks to all the pictures. It’s hard to get it wrong !


Bienvenue sur le blog de Pauline Lewis !

Bienvenue sur mon blog !

Difficile de commencer, de savoir par où prendre ce blog ! Un matin, j’ai tout simplement eu l’envie de faire partager ma passion pour la couture, mais avant tout pour les belles choses bien faites, les jolis tissus… Comme toutes ces choses avec lesquelles on cohabite, cette passion est bien née quelque part. Dans mon cas, elle me vient de ma mère et de ma grand-mère, que j’ai toujours vues avec un ouvrage dans les mains. C’est ma grand-mère qui m’a appris le crochet, et les points simples de tricot, j’aimais déjà travailler la laine. Ce que j’aimais par dessus tout, c’était la petite satisfaction d’avoir fabriqué quelque chose par moi-même. Ce qui n’a jamais changé. Et puis c’est ma mère qui m’a appris récemment les bases de la couture. Ma machine à coudre achetée, j’ai fait le reste par moi-même. Je suis autodidacte, alors je tâtonne beaucoup, mais c’est ce qui fait la beauté du travail manuel, essayer différente choses, se tromper, faire du moche et du beau, comprendre la vie secrète des tissus… [Read more…]